Médiathèque, information et concertation

Un an après la première édition des Etats généraux de la culture à Clamart, les élus en charge de ce secteur viennent de dresser le bilan de leur action.

Un travail important et de qualité a été réalisé en un an et demi : Renouvellement de la fête des Petits pois, de la programmation de Jean Arp, mise en place d’ateliers musicaux, ouverture du conservatoire aux associations, fête africaine au Pavé Blanc, Mois de l’image… la liste est longue. Les élus ont travaillé selon deux axes : travail de proximité et lancement de grands travaux

Pour ce qui est de l’actualité des grands travaux, deux chantiers viennent d’être lancés : la rénovation du Centre culturel Jean Arp et la création de médiathèques municipales, prévues sur deux sites : le centre ville et le haut Clamart. Ce projet, si bienvenu soit-il, pose deux types de questions : la concertation, le choix des priorités.

La concertation

Le projet de médiathèque nous vaut un bel exercice de concertation, le calendrier suivi l’illustre haut et fort :

-         le projet a été soumis au conseil municipal le 23 octobre 2002

-         La veille, paraissait déjà l’appel à candidature pour maîtrise d’œuvre dans le Moniteur et le BOAMP … avant discussion et vote au conseil municipal ! 

-         la réunion de quartier pour « concertation » sur ce projet a été organisée le 22 octobre, soit la veille pour le lendemain …

Pas d’objections ? Sujet suivant.

Et on s’étonnera qu’à la deuxième édition des Etats généraux de la culture, organisés le 16 novembre dernier, il n’y ait plus eu que 30 personnes pour y participer contre 200 en 2001. Que signifie le mot « concertation » quand tout est bouclé d’avance ? Parlons « d’information » et le terme illustrera plus correctement la réalité : des élus mettent en place un programme, en informent la population mais en aucun cas ne lui demandent son avis.

Le choix des priorités

Les grands travaux exigent du temps et de l’argent. La rénovation de Jean Arp sera achevée en 2005 et l’ouverture de la médiathèque est prévue en 2005-2006. Ces travaux supposent donc une prévision très en amont si la municipalité élue veut voir aboutir ses projets. Dans le domaine de la culture, quels sont les grands travaux qui concernent le haut Clamart, lancés aujourd’hui et que l’on aurait donc une chance de voir aboutir avant 2006 ?

- … Euh, la médiathèque ?

Oui, une médiathèque située d’une part à la buanderie de la fondation Ferrari en centre ville et d’autre part, et depuis peu, au-dessus de l’école maternelle prévue dans la ZAC Bourgogne, après avoir été prévue près de la bibliothèque « la joie par les livres ». Une médiathèque « centrale » et une autre « pour les cités de la Plaine et de la Garenne », la médiathèque à la Buanderie et une médiathèque au Petit Clamart*. Le choix des mots n’est jamais neutre. Il traduit un état d’esprit.

Les habitants du plateau ne se plaindront pas de disposer d’un équipement source de connaissance et d’intelligence, si lié soit-il à l’existence d’un premier équipement en centre ville. Qui s’en plaindrait ?

En revanche, ils regretteront peut-être que le Centre socio-culturel du Pavé Blanc soit si indigent en matériel qu’on ne puisse y diffuser un film et qu’aucune programmation culturelle d’ampleur ne vienne lui donner de quoi faire rêver. Priorité au centre ville.

On peut regretter deux choses : l’absence d’une véritable concertation qui permettrait aux Clamartois de vivre avec leur ville et non pas en consommateurs mais en acteurs ; le défaut de volonté de rééquilibrer les moyens dont dispose chaque partie de la ville.

Marie-Claude

* “ Projet de médiathèques municipales ”, document diffusé au Conseil municipal.