POURQUOI UN VETO ?

La manifestation « préventive contre une guerre préventive » a réuni 1 million de personnes à Florence en octobre dernier. Elle a fait ressortir la possibilité et la nécessité du veto à la résolution 1141 de l’O.N.U. annoncé le soir même de la manifestation. Pour s’opposer à l’envoi de bombes nucléaires légères sur l’Irak souhaité par les Etats-Unis, qui continuent de nier dans le même temps les ravages causés par l’uranium appauvri lors des bombardements de la guerre du Golfe. Il y a deux ans 120 militants associatifs ‘inspecteurs pour la paix’ sont partis rencontrer les médecins et les anciens combattants confrontés à des pathologies sinistres résultant de la radioactivité. L’Irak pourrait faire face à ces maladies, mais l’embargo l’en empêche. Par le biais du ‘comité 661 Sanctions Nation Unies’ les Etats-Unis et la Grande-Bretagne refusent l’envoi de ces médicaments et continuent de nier ainsi leurs responsabilités. La chute du régime de Saddam Hussein se paye cher pour cette population. Pendant ce temps-là, les inspecteurs de l’O.N.U. visitent certaines usines pour la troisième ou quatrième fois après avoir épuisé la liste des usines ‘suspectes’. Alors que pour les armes de destruction massive de la Corée du Nord « jusqu’ici tout va bien ».

Thomas