Crottes de chien ou temps de chien ?

Avouons-le, même en ces temps électoraux où nous devrions faire comme les autres et caresser chaque Clamartois dans le sens du poil, les crottes de chiens ne sont pas la 1ère de nos préoccupations. Si M. le Maire a cru bon de prendre comme Mesure Urgente (à la veille des élections) la construction de bacs à sable pour chiens dans le quartier « Gare » (sous prétexte qu’une minorité d’habitants ont désigné ce problème comme leur préoccupation principale), nous ne mangeons pas de cette pâtée-là. Car nous n’en doutons pas, dans ce quartier comme dans le reste de la ville, beaucoup n’ont pas pris le temps de répondre au questionnaire dont on nous présente les résultats dans le numéro de mars 2004 de Clamart Infos. Ils subissent, eux, un temps de chien : chômeur exclu des droits en début d’année, jeune chercheur sans poste, intermittent du spectacle sans revenu, prof, infirmière, employé de services publics en voie d’extinction, jeune diplômé ou non en recherche interminable d’emploi et de logement... De la crotte ils en ont plus que sous la semelle ! Et ces mêmes Clamartois, plus préoccupés à résoudre une multitude de problèmes quotidiens, sont probablement ceux qui fréquentent le moins les comités de pilotage et les conseils de quartiers. Notre rôle d’élu est aussi de rester au contact de ceux-là, de cette réalité-là, et de décoller un peu les yeux du trottoir...