A Clamart, pas de place pour les « sans abri »

Sous la précédente municipalité, un local de jour accueillait les « sans abri », rue du Trosy. Ce local a disparu avec l’aménagement de la ZAC Hunebelle.

La loi du 21juillet 1994 qui précise les dispositions relatives à l’hébergement d’urgence des personnes sans abri, prévoit que les capacités d’accueil des communes doivent être au minimum d’une place pour 2000 habitants. A Clamart, ce nombre de places devrait donc être au minimum de 25. Dans la réalité, notre commune, qui est de gauche, n’a tout simplement aucune place d’urgence à proposer aux personnes sans abri. Le plan d’actions pour la politique de l’habitat, proposé par l’équipe du Maire lors du conseil municipal de décembre, évoque des « projets », une opération « possible » par ci, un terrain et un opérateur « à préciser » par-là... Bref, rien de concret à moyen terme. Ah si ! faire passer l’opération immobilière des Amis de l’Atelier (logements sociaux pour des personnes handicapés, avenue Jean Jaurès) pour une opération d’hébergement d’urgence de personnes en exclusion !

A mi-mandat d’une municipalité « de gauche », il serait peut-être temps « d’envisager », voire de « préciser », une « possible » opération, qui « permettrait » de se mettre « en conformité avec la loi »....

Sans attendre, les élus d’Alternative Clamartienne présentent leurs meilleurs vœux à tous les Clamartois, avec ou sans abri.