Des raisons de l’abstention d’Alternative Clamartienne
à la dissolution du Club sportif municipal imposée par le maire

La dissolution du Club sportif municipal va donner naissance à de multiples associations de disciplines sportives (tennis, natation, gymnastique…). Cette dissolution, décidée par le maire, se fait contre l’avis d’à peu près tous les dirigeants des sections sportives concernées.

Elle survient à mi-mandature, après avoir exigé du CSMC, et obtenu, son rééquilibrage financier. Cette exigence a entraîné, en partie, le gel des salaires de bien des animateurs et provoqué une augmentation conséquente des cotisations.

En matière sportive, aucun argument sur cette dissolution n’a été avancé par le maire et on cherche en vain les avantages que la population va tirer de ce bouleversement.

Pourquoi casser une structure bien portante, animée par des bénévoles, avec le risque que ces bénévoles se désinvestissent et que les sportifs en paient le coût ?

Par ailleurs, l’enquête menée par la section gymnastique a montré que peu d’adhérents appartenaient aux catégories les plus basses du quotient familial de Clamart. Dans le but de développer le sport pour tous, Alternative Clamartienne a donc proposé au conseil municipal qu’une enquête identique soit proposée à toutes les associations sportives et que le quotient familial, comme pour la restauration scolaire et le conservatoire, soit appliqué dans le domaine sportif.